Samedi 27 septembre à 20h30 Lyon Music présente le Duo Lichtspiel

Samedi 27 septembre à 20h30 Lyon Music présente le Duo Lichtspiel

Le Duo Lichtspiel, avec Claire-Marie Pessey au violon et Swetlana Meermann, au piano interpréteront   des oeuvres de Mozart, Prokofieff et Brams,    Lyon Music   60 rue Sala   69002 Lyon

 

Programme :

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)

Sonate pour violon et piano en sol majeur, KV. 301

  1. Allegro con spirito
  2. Allegro

 Sergej Prokofieff (1891- 1953)

5  Mélodies pour violon et piano op. 35 bis

  1. Andante 
  2. Lento ma non troppo  
  3. Animato ma non allegro                       
  4. Allegretto leggero e scherzando 
  5. Andante non troppo

Johannes Brahms (1833 – 1897)

Sonate pour violon et piano en ré mineur, op. 108

  1. Allegro
  2. Adagio
  3. Un poco presto et con sentimento
  4. Presto agitato

 

Article :

Cette saison débute par le Duo Lichtspiel composé par Claire Marie Pessey (violon) et Svetlana Meermann (piano). Ces deux jeunes artistes étaient déjà venues voici quelques temps interpréter notamment une mémorable sonate de Guillaume Lekeu. Depuis leur premier concert, le duo s’est affirmé et la connivence entre les deux artistes s’est encore renforcée, pour laisser à chacune des musiciennes une grande liberté d’expression au profit d’un discours toujours plus fin et épanoui.

Leur concert répondait parfaitement au nom de leur duo : Luminosité et Jeu.

Le programme proposé par le Duo Lichtspiel est à la fois varié, consistant et d’une grande exigence.

Celui-ci  débute par la Sonate pour violon et piano K 301 de Mozart où règne  un parfait équilibre entre les deux instruments. Déjà dans cette sonate composée en 1778, Mozart abandonne la suprématie d’un violon soliste accompagné par un clavecin ou un pianoforte (en l’occurrence un superbe Bösendorfer aux basses profondes et chaleureuses). Ce partenariat disproportionné en usage à l’époque Baroque disparait au profit d’un réel dialogue entre les deux instruments. Claire-Marie Pessey y déploie un jeu à la fois chaleureux et expressif alors que Svetlana Meermann en musicienne attentive soutient de façon idéale sa partenaire en alimentant le discours sans supplanter le violon ni s’effacer devant lui. 

Changement radical d’ambiance avec les cinq mélodies pour violon et piano de Prokofiev où les deux instrumentistes font à nouveau la démonstration de tout leur art. Composées à l’origine pour la cantatrice Nina Kochitz, Prokofiev a transcrit ces cinq mélodies pour son ami Paul Kochansky, un des plus grands violonistes du début du 20ème siècle. Chacune de ces courtes mélodies évolue dans un climat différent (mélancolique, ironique, méditatif etc.) exigeant une adaptation immédiate des interprètes qui mettent alors en valeur toutes leurs qualités techniques et musicales.  On retiendra tout particulièrement la puissance maitrisée du piano et le jeu inventif et varié du violon jusque dans les sonorités « flûtées » de la dernière mélodie.

Pour finir somptueusement ce récital donné sans entracte, Claire-Marie Pessey et Svetlana Meermann ont interprété la troisième et dernière sonate pour violon et piano de Brahms Opus 108. Cette œuvre par essence romantique a révélé une fois de plus l’extrême complicité entre les deux instrumentistes maîtrisant tour à tour les grandes envolées lyriques et les grands développements de Maître Johannes.

Longuement et chaleureusement applaudies, nos deux musiciennes ont quitté leur public par un « Beau soir » de Gabriel Fauré à la fois rêveur et évanescent.

Jean-Noël Regnier