Mario Stantchev

Né en 1948 à Sofia. Son père, Tinko Stantchev, est pianiste, sa mère, Micheline, chanteuse lyrique. Il travaille le piano avec Anna Ilievska, pédagogue chevronnée, et obtient le premier prix au Conservatoire national de Sofia (piano, composition, orchestration et direction de choeurs).

Adolescent, il se prend d’intérêt pour le jazz, et, à 14 ans, ses idoles sont Ray Charles, Thelonious Monk, et, plus près de lui, le pianiste Milcho Leviev. Durant ses années de Conservatoire, Mario forme son premier quartet (Vlaio Vlaev, s ; Krum Kalachev, dm ; Todor Shikov elb). Au milieu des années 70, il intègre le Simeon Shterev Quartet, remplaçant son fondateur, Milcho Leviev, qui a quitté la Bulgarie en 1970.

C’est incontestablement la meilleure formation bulgare de jazz moderne. Le jeune pianiste s’impose comme compositeur et soliste à côté des musiciens confirmés que sont Simeon Shterev (fl), Peter Slavov (dm) et Theodosii Stoikov (cb). Son jeu, à cette époque, s’il s’inscrit dans les recherches qui sont en train de bouleverser le jazz, et s’il laisse sentir l’influence des grands modèles – Chick Corea, Keith Jarrett, Herbie Hancock, McCoy Tyner – se revendique, par ailleurs, de la tradition la plus exigeante. Stantchev développe un style tout à fait personnel : expressif, avec une belle maîtrise de la ligne mélodique.

Lire la suite …